| Orangeons Vernon !

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles, la mairie de Vernon s’associe à la campagne internationale des Nations-Unies « Orangeons le monde » : les bâtiments remarquables  de Vernon seront donc illuminés en orange ce 25 novembre.

 L’orange comme symbole de l’éradication des violences faites aux femmes et aux filles

Depuis 2014, l’orange est la couleur choisie par l’ONU, qui lance chaque 25 novembre la campagne « Tous UNIS d’ici à 2030 pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles » ou « Orange Day ». L’orange y symbolise un avenir meilleur et un monde plus juste, l’objectif de cette campagne étant d’inciter tous les acteurs et actrices de la société civile à se mobiliser autour des enjeux et des solutions face aux violences. Vernon s’engage aux côtés des Nations Unies, et illuminera symboliquement ses monuments en orange le soir du 25 novembre.

La ville de Vernon s’engage pour prévenir et lutter contre les violences faites aux femmes.

Depuis 2015, la lutte contre les violences faites aux femmes fait partie des priorités de la municipalité. En effet la ville, membre du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la délinquance (CLSPD), vient de signer un contrat local de lutte contre les violences conjugales, sexuelles et sexistes, qui se démarque par sa transversalité et des réalisations concrètes. La ville souhaite poursuivre ses actions de sensibilisation avec notamment la formation des agents municipaux. Une brochure « Stop Violence », distribuée lors du premier confinement, sera également remise à disposition dans les pharmacies. Par ailleurs, l’association Jeunesse et Vie et des structures spécialisées donneront des visio-conférences de sensibilisation aux élèves du lycée Dumézil.

L’accompagnement des femmes est également au cœur du contrat. Parmi les nouveautés, l’ouverture de consultations de médecine légale à l’hôpital, les seules de l’Eure, permettant de faire constater des blessures. Depuis juin, Vernon dispose de 3 hébergements d’urgence pour les victimes, et les ordonnances d’éloignement d’un conjoint violent sont également plus courantes. Quant aux femmes restant à domicile, elles peuvent, sur décision de justice, bénéficier d’un des 9 téléphones « grave danger » reliés aux secours. Grâce au réseau VIF, les professionnels (hôpital, associations, etc.) disposent d’un annuaire pour orienter les victimes. L’objectif principal étant de permettre à ces dernières d’avoir de multiples relais d’aides face aux violences.