| Inauguration du Parc de la Fonderie : un nouvel espace vert au cœur de la ville

Le 10 septembre, la ville inaugure le Parc de la Fonderie : les Vernonnais pourront désormais découvrir et s’approprier un nouvel espace vert au cœur de la ville. Ce dernier revendique une double ambition : conjuguer le passé industriel de Vernon et les défis environnementaux de demain.

Conserver les traces et les témoignages du passé :

Définitivement fermé en 1999, le site se transforme peu à peu en friche industrielle. Il faudra attendre 2014 et l’arrivée de Sébastien Lecornu et François Ouzilleau à la mairie, pour qu’un nouveau projet voit le jour. Parmi leurs ambitions, débarrasser Vernon des friches et rendre aux habitants ces espaces laissés à l’abandon. En lieu et place de la Friche de la Fonderie, avenue de Rouen s’étendent désormais 3 hectares de nature. Pour autant, l’endroit reste chargé d’histoire et conserve son aspect authentique : « Nous ne voulions pas faire table rase du passé par respect pour tous les vernonnais qui ont travaillé sur ce site », explique François Ouzilleau, maire de la ville. Les choix de l’équipe d’architectes de l’agence 22 Degrés sont allés dans ce sens : conserver la dalle de béton de l’ancienne usine et poursuivre le travail de reconquête opéré depuis des années par la nature elle-même. Entre autres, le concassage de 3060 m2 de dalle aura permis d’économiser de longs mois de travaux et 55 tonnes de CO2.

Dans cette première moitié du parc de la fonderie, le « jardin sec », le promeneur pourra découvrir ici des blocs de béton, là les rails d’un ancien quai de déchargement… C’est dans cette zone que pourront se divertir les Vernonnais, grâce à plusieurs murs de « blocs », l’escalade sans corde, pour les petits et les grands, qui ne seront d’ailleurs pas en reste avec l’installation de plusieurs aires de jeux. Si le parc conserve un aspect « brut de décoffrage », les végétaux doivent encore pousser et une nouvelle campagne de plantation d’arbres sera menée à l’automne, verdissant ainsi la Fonderie et réduisant son caractère minéral.

Le développement durable au cœur du projet de réhabilitation des friches :

La nature occupe une place centrale à la Fonderie. Le projet du parc de la Fonderie consiste à valoriser les espaces grâce à un aménagement résilient, en harmonie avec les saisons et le fleuve, trait d’union entre les bords de Seine, le boulevard urbain et l’éco-quartier Fieschi.

 Sa seconde partie, « le jardin altéré », constitue un écosystème à elle seule. L’éolienne y joue un rôle clé : pomper les eaux résiduelles de la Seine pour alimenter la partie humide du parc. Cette zone permettra au Fleuve de déborder lors des crues, de plus en plus fréquentes, épargnant ainsi les zones habitées. Elle a également pour vocation à devenir un réservoir pour une faune et une flore menacées, celles des milieux humides qui tendent à disparaître avec l’urbanisation. Ce grand parc naturel urbain replace la nature au cœur de la ville et consolide son engagement en faveur de développement durable. Pour la sécurité des Vernonnais et préserver le site, le parc sera fermé tous les soirs. « Un parc met longtemps à s’installer, il faut que les végétaux poussent mais aussi que les habitants se l’approprient. J’espère qu’adultes comme enfants y partageront des moments de convivialité et que la fonderie sera le parfait équilibre entre activité urbaine et respect des écosystèmes. » conclut le Maire.