| Oui, Vernon avance !

Octobre 2019

Tribune oui vernon avance octobre 2019

Septembre 2019

Tribune oui vernon avance septembre2019

Août 2019

Tribune oui vernon avance août 2019

Juillet 2019

Juin 2019

Mai 2019

Avril 2019

En 2014, la majorité municipale, nous avait promis plus de sécurité à Vernon, l’augmentation de l’effectif de la police municipale. Or 5 ans après la police municipale est toujours en sous-effectif.
Nous demandons sans cesse les chiffres de la délinquance, mais comme ils ne sont pas bons, les deux Maires MM Lecornu et Ouzilleau les gardent pour eux. Et c’est dans la presse locale que nous découvrons les actes de délinquances qu’on n’a pas réussi à nous cacher. Ils font de la communication et encore de la communication sur tout y compris les caméras qui ne servent à rien même pas à prévenir la délinquance et qui ne fonctionnent pas. Nous avions mis en place tous les 15 jours une réunion avec les bailleurs sociaux, les polices nationale et Municipale, l’éducation nationale le service de prévention afin de traiter et prévenir la délinquance sur notre ville et en 2014 Vernon était la ville du département avec les plus bas chiffres de la délinquance. La majorité actuelle dans sa logique de privatisation des services publics sous traite maintenant la gestion de la délinquance à une officine privée pour un coût inacceptable car l’adjoint au maire en charge de ce sujet s’est servi de Vernon comme marche pied pour sa nouvelle carrière de Ministre à Paris.

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

 

Cela fait 5 années que la communication municipale a remplacé l’action, avec des embauches au cabinet, une augmentation de la masse salariale et des frais de prestation extérieure en matière de communication. 5 années que les mêmes discours d’autosatisfaction nous sont servis et que les voeux sont l’occasion de s’autocongratuler de leur action !
Et pourtant, la triste réalité est là, devant nos yeux tous les jours.
– Les bailleurs sociaux n’étant plus garantis par la municipalité, celle-ci ne construit plus de logements sociaux, alors que la demande est en augmentation du fait de la décohabitation et du vieillissement de la population, et que 80% de la population est éligible à un logement social.
– Les services publics se dégradent, suppression de la cantine scolaire pour les plus démunis, paiement de l’école municipale
du sport…
– Les magasins ferment les uns après les autres en centre ville, en grande partie en raison de la politique de stationnement payant sur toute la ville, avec délégation à Vinci… alors que les zones commerciales avec parkings gratuits accueillent de plus en plus de chalands…

Alors, non tout ne va pas bien ! Il est grand temps de tourner la page avec cette équipe, de se retrousser les manches au service de la population et de protéger tous les Vernonnais .

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Mars 2019

A l’heure où de nombreux vernonnais ont du mal à boucler les fins du mois, payer leur loyer, nourrir leur famille, les co-maires Messieurs Lecornu et Ouzilleau organisent des voeux à un coût prohibitif. Dans le même temps, une consultation à plusieurs dizaines de milliers d’euros est lancée. La réalité est qu’ils sont en campagne pour les élections municipales de 2020. C’est un grand coup de communication pour leurs ambitions personnelles. Tout cet argent public dépensé, l’argent de tous les vernonnais, devra être intégré dans leur compte de leur campagne ! Nous avions laissé dans les dossiers un projet ambitieux pour notre centre ville qui intégrait l’aménagement des diverses places et la création d’un grand parking à la gare ainsi qu’un pôle multi modal.
Après avoir perdu 5 années à ne rien faire, ils nous proposent un projet en fin de mandat qui ne verra le jour que sur le prochain mandat. Il est sans doute difficile de soutenir et de participer activement à la politique du président rejetée par les citoyens. Et c’est donc ici comme au niveau national, que messieurs Lecornu et Ouzilleau proposent une diversion pour ne pas aborder les vrais problèmes. Mais les citoyens ne sont pas dupes et la politique ne doit plus
être une opération de communication pour masquer les réalités.

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Janvier 2019

Chères Vernonnaises et chers Vernonnais. En ce début d’année 2019, nous vous présentons nos meilleurs voeux.
Que 2019 soit porteur d’espoir pour tous et pour notre ville. Depuis 4 ans nous nous battons dans l’opposition municipale afin de défendre les valeurs de solidarité, de partage, et de justice sociale. Notre pays traverse un climat social inédit et nous pensons à tous ceux qui souffrent, et serons toujours à leur côté tout en ayant un attachement fort aux valeurs de la république. Nous espérons qu’en 2019, un vrai dialogue pourra s’instaurer sans limitation ni tabou.
Le gouvernement doit entendre la demande des Français qui veulent une justice sociale qui passe par une justice fiscale, et oui il faut entendre la demande de rétablissement de l’ISF. Nous espérons que l’année 2019 sera placée sous le signe de l’unité nationale, de l’apaisement et de la solidarité. Nous invitons enfin tous les Vernonnais désireux de construire un projet alternatif pour notre ville à nous rejoindre.

Philippe Nguyen Thanh, Hélène Segura, Gabriel Sino

Novembre 2018

A peine ministre, Mr Lecornu se fait retoquer par le Tribunal !
Le 4 avril 2018, le Préfet de l’EURE et Mr LECORNU se sont vu annuler leur décision de rattachement à l’agglomération SNA de la commune de ST AUBIN SUR GAILLON.

En toute précipitation, ils ont repris un arrêté, que le Tribunal administratif de Rouen, a à nouveau annulé les 21 septembre et 15 octobre 2018.
En effet selon Eure Madrie Seine, Mr LECORNU a abusé de son pouvoir en demandant au début de la Commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) un vote à main levée, ce qui, en sa qualité de secrétaire d’Etat a constitué une manœuvre qui a privé les élus d’une garantie de vote sans subir de pression et a affecté leur impartialité.
Le Tribunal a souligné « l’irrégularité de la procédure de consultation de la CDCI » ; le fait que « le préfet a entaché son appréciation d’une erreur manifeste » et que ces raisons sont « propres à faite naître un doute sérieux quant à la légalité des décisions attaquées.»
Le Tribunal a aussi jugé que le découpage de territoire voulu par le préfet et Mr LECORNU n’était pas cohérent et portait atteinte au fonctionnement et à la stabilité de la CCEMS.
La loi s’applique à tous, d’autant plus au ministre des collectivités.

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

 

On l’avait déjà dit, l’écologie cela n’a jamais été la tasse de thé de Mr LECORNU. Il vient une fois de plus de le démontrer en « abandonnant » son secrétariat d’Etat à l’Ecologie.
Marche à marche, il souhaite aller vers de plus en plus de pouvoir, pour monter toujours plus haut. Il en rêve depuis qu’il est petit… Son seul objectif est de construire sa carrière politique ce qui l’a conduit à abandonner les LR, comme Mr Lemaire, en laissant derrière lui, Sarkozy, puis Fillon… pour épouser LREM au grand dam des marcheurs historiques !
Le revers de la médaille, c’est qu’il ne reste jamais longtemps dans ses mandats… Il arrive, fait un tour, et refait ses cartons…
Quelques rappels :
– Maire de Vernon en mars 2014. Démissionne en mars 2015 et devient 1er adjoint.
– Président du Conseil départemental en mars 2015. Démissionne en mai 2017 et reste conseiller départemental.
– Janvier 2017, Président délégué à la SNA
– Secrétaire d’Etat à l’Ecologie en mai 2017. Cessation en octobre 2018.
– Octobre 2018 : Ministre délégué auprès de la Ministre chargée des collectivités territoriales.
Il garde sous le pied son retour à Vernon en 2020, mais les Vernonnais ne seront pas dupes !

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Septembre 2018

Vernon mérite mieux que ce duo qui gère notre ville depuis plus de 4 ans avec pour unique obsession de dénigrer et détruire tout ce qui a été fait avant eux. Ils ne  peuvent rien dire sans rappeler qu’avant eux rien n’existait à Vernon. Ils sont arrogants, méprisants, très sûrs d’eux, ils ont tout vu, tout fait et l’opposition, qui a été élue par des Vernonnais, ne représente rien à leurs yeux. Leurs actions se limitent principalement à la communication. Mais l’expression n’est plus libre, il n’y a de l’espace que pour leur annonces. Dès leur arrivée ils ont supprimé les panneaux d’expression libre précédemment installés, rendant impossible la communication des autres forces politiques mais aussi des associations. En revanche on voit fleurir des grands panneaux qui défigurent le paysage pour nous indiquer 30 kms de pistes cyclables pour relier Vernon à la mer, et qu’on attend toujours. Des panneaux pour indiquer les grands nettoyages, et la ville est toujours aussi sale. Des panneaux pour indiquer des grands travaux dans l’ancienne fonderie qu’on ne voit toujours pas venir.
A quand un grand panneau pour annoncer la restitution des places de stationnement gratuites confisquées aux Vernonnais.

Philippe Nguyen Thanh, Hélène Segura, Gabriel Sino
Conseillers municipaux

 

Lors du conseil municipal du 29 juin, Messieurs Ouzilleau et Lecornu se sont exprimés contre les acquis sociaux du personnel ! Il nous a été présenté une délibération visant
à « redéfinir le temps de travail des agents municipaux» et « à mettre la mairie de Vernon en parfaite conformité avec les obligations légales. » Messieurs Ouzilleau et Lecornu argumentent que depuis 20 ans, la mairie était dans l’illégalité – car les salariés bénéficiaient de jours d’ancienneté, que la journée de solidarité n’était pas travaillée, qu’un jour de fractionnement complémentaire était attribué et qu’il fallait revenir à la loi. Il n’y a en fait rien d’illégal, se sont des acquis sociaux, comme c’est le cas dans de nombreuses collectivités ou entreprises privées. Acquis sociaux qui ont été négociés et acceptés par toutes les parties en responsabilité. Cette négation des droits et cette remise en cause est dans le droit fil de la politique de mépris et de pression qui règne sur les salariés, avec à la clef la privatisation d’un grand nombre de services. Cette décision a été passée en force puisque les deux délégués syndicaux de la mairie n’ont pas voté ce règlement, lors du comité technique.

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Juillet 2018

Vélo par ci, vélo par là ! Le Tour de France passe dans l’Eure et à Vernon samedi 14 juillet vers 12 heures 10. Nous les regarderons filer ! De là à en faire un évènement quasi mondial, il y a une marche que n’hésite pas à faire la communication des deux maires.
Le Tour de France est déjà passé plus de 60 fois dans le département en 105 éditions. Vernon n’est pas une ville étape mais à en croire le tandem Lecornu Ouzilleau, le monde entier aura les yeux rivés sur Vernon ! La chute risque d’être dure… Et les dépenses en panneaux et drapeaux seront sans doute conséquentes. C’est une de leur spécialité depuis deux ans, nous avons vu germer des panneaux annonçant demain le vélo de Paris à la mer. Encore de la communication, les travaux ne suivent pas, ou à pas d’escargots… Il faut dire que le coût est exorbitant : 6,4 millions d’euros chiffrés en 2016, aujourd’hui 11 millions pour 30 km de pistes cyclables. Quant au coût  d’entretien, personne n’en parle, il sera certainement très important. Combien ? Quelle est la note finale pour les vernonnais ? Pourquoi ce retard ?
Beaucoup de questions peu de réponses comme d’habitude.

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Juin 2018

M. Ouzilleau annonce la privatisation du nettoyage de la ville. Dans la communication municipale, la privatisation s’appelle externalisation et rime avec modernisation. Dans les faits, cela est plus inquiétant, cela s’appelle donner la ville à des prestataires privés qui font du bénéfice avec l’argent du contribuable.
De plus en plus de mission de service public sont données à des officines privées, comme la gestion du comité de prévention de la délinquance confié en juin 2017 à « Espace risk management » pour 15 105 euros, alors que lors de sa création, au cours du mandat précédent, se sont les services municipaux qui assumaient cette fonction éminemment sensible. Rappelons la dernière privatisation en date : celle du stationnement, pour assurer des bénéfices à Indigo VINCI. Privatisation gérée en dépit du bon sens : explosion du coût du stationnement, parkings vides, commerces en difficulté.
Toutes les études au niveau national démontrent que la privatisation entraine une augmentation du coût pour le contribuable. Malgré tout cela, les duettistes Ouzilleau-Lecornu continuent, droit dans leurs bottes, dans la même direction : hier le  stationnement, aujourd’hui la propreté, demain quoi encore ?

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

 

Il y a un an, la presse nationale a dressé un tableau réaliste du « maire de Vernon » décrit comme « un jeune ambitieux bien à droite », « avant tout un professionnel de la politique d’avant ». Etait rajouté « monsieur Lecornu semble ne s’être jamais  intéressé à la nature, à l’écologie, à la biodiversité, à la crise climatique, à la qualité de l’air, aux pesticides, à l’agriculture biologique, aux forêts, aux océans, à l’élevage  industriel, à la condition animale, à la pollution des rivières et des nappes phréatiques. »
Monsieur Lecornu n’a pas fait ses preuves depuis, aphone sur tous les sujets touchants l’écologie : refus d’interdire le glyphosate, absence de soutien aux apiculteurs, aucune mesure de protection de la biodiversité. Il semble actuellement plus préoccupé par les tractations politiques entre la droite dure et la droite dite libérale, en vue des prochaines élections et sa place comme leader de la droite Euroise et Vernonnaise .
Mais les électeurs n’ont pas la mémoire courte et les différentes mesures anti sociales (démantèlement du code du travail, baisse des APL, hausse de la CSG, suppression partielle de l’ISF) pèseront lourds dans la balance.

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Mai 2018

Les propos tenus dans la page politique d’un précédent bulletin municipal par la majorité actuelle sur les berges de Seine sont faux et diffamants pour l’ancienne  équipe municipale. Chaque Vernonnais sait que c’est au cours de notre mandat 2008-2014 que les berges de Seine ont été aménagées. Rive gauche, sur le site de l’ancienne piscine réaménagé en 2013 avec un miroir d’eau, un square et des  promontoires, et un parcours sportif le long de la Seine. Vous niez notre travail et vous appropriez honteusement notre réalisation. Rive droite pour une ballade verdoyante entre Vernonnet et Manitot. Personne ne comprend votre urgence à défaire ce qui avait été réalisé et à bétonner dans la précipitation une zone inondable. La piste cyclable existant déjà jusqu’à Giverny, la priorité et le bons sens aurait été de poursuivre en direction de ma campagne.

Serait-ce votre projet d’hôtel de luxe sur l’ile Saint Jean qui vous en aurait empêché ?
Vernon mérite mieux qu’un maire – secrétaire d’état à la transition écologique prêt à sacrifier une zone naturelle pour quelque intérêt privé, sans respect de la nature et de notre fleuve. Votre attitude de déni et de mépris de l’opposition est récurrente. Les vernonnais ne sont pas dupes et vont finir par se lasser de votre façon de vous approprier les projets des autres…

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Mars 2018

Notre groupe a écrit à plusieurs reprises sur les conséquences dramatiques et désastreuses du stationnement payant mis en place par Mrs Lecornu et Ouzilleau en centre ville. Le Paris Normandie relayant une étude classant les villes en danger, a noté que malheureusement VERNON faisait partie des territoires menacés. Nous avions initié une procédure avec le FISAC pour permettre aux commerces de rénover leur vitrines et outils de travail, ceci combiné avec une politique de stationnement  attractive, devait permettre à notre centre ville de connaitre de belles heures.
Chacun peut observer tous les jours, le manque cruel de clientèle dans les commerces, de plus en plus de boutiques sont rideaux baissés, parfois plusieurs côte à côte donnant une image de la ville en déshérence. On observera que le marche du samedi qui était réputé sur le département depuis des dizaines d’années connait lui aussi des jours difficiles.
Il faut une vraie politique volontariste et une présence aux côtés des commerçants pour recréer de la vie et cesser ce mouvement qui consiste à favoriser les centres commerciaux périphériques. Malheureusement les deux maires sont trop occupés par leurs autres mandats pour comprendre la réalité économique et sociale de notre ville.

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino

Février 2018

Les très chers voeux ! Comme tous les ans depuis que la cérémonie existe, quelques centaines de vernonnais se sont déplacés aux voeux annuels. Sans doute n’auront-ils pas manqué de s’interroger sur le coup de la bagatelle ! Il semblerait que ces voeux aient été les plus onéreux de l’histoire de la ville puisqu’avoisinant les 15 000 euros. A l’heure où certains vernonnais ont les pieds dans l’eau, ou d’autres ont du mal à  joindre les deux bouts… Cela fait cher pour entendre dire par le maire et le 1er adjoint que tout va bien. Pourtant, on assiste à la déroute économique de notre ville, pas  d’installation de nouvelles industries, refus définitif d’implantation de Mac Arthur, menace sur le commerce de centre ville. Mr Lecornu a déjà annoncé sa candidature aux prochaines élections municipales en déclarant « un mandat ne me suffira pas » !!! Les vernonnais auront leur mot à dire et pourraient bien considérer que pour eux « cela suffit » si l’on croit les critiques de plus en plus audibles de toute part ! La population se rend compte que la mairie est le marche pied de ses ambitions personnelles et il y a de grande chance pour qu’elle ne lui attribue pas une séance de rattrapage…

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Janvier 2018

Chères Vernonnaises, Chers Vernonnais,
Malgré un contexte géopolitique mondial et national inquiétant, nous adressons à tous les Vernonnais nos meilleurs voeux pour l’Année 2018.
Nous vous souhaitons : Un début d’année ensoleillé, Des parkings gratuits, Un centre ville et des commerces dynamiques, Un développement économique fleurissant avec enfin l’installation d’entreprises sur la zone de DOUAINS, Une dynamisation réelle de l’ancien LRBA, La construction de nouveaux logements pour tous, Une ville propre,
Une ville apaisée et sécurisée, Une politique de transition écologique avec une préservation de la biodiversité, Le développement et la gratuité des transports en commun,Une attention renforcée au plus démunis pour que chacun trouve
sa place dans notre cité, L’accès à la santé pour tous avec la préservation de notre hôpital,
Des services publics à des prix adaptés aux ressources des vernonnais en allant jusqu’à la gratuité, pour la cantine des enfants, pour les garderies, Le développement de la culture et du sport pour tous….
Nous sommes conscients que ce ne sont pas les priorités de la municipalité actuelle, alors nous serons à vos côtés pour défendre cette vision de VERNON, ville que nous voulons solidaire, sereine et prospère.

P. Nguyen-Thanh, H. Segura, G. Sino.

Décembre 2017

Que fait la nouvelle équipe municipale ? Une voie cyclable qui, à l’image de son action, ne mène à rien. Une extension de la
zone violette qui va en pénaliser plus d’un. Pour le reste, de grandes affiches qui cachent un grand vide. C’est peut-être aussi pour cacher son affligeante incompétence que cette nouvelle équipe s’attribue les réussites de la précédente ? Ou qu’elle lui attribue les malfaçons du parking (ce n’est quand même pas le PS qui a fait les travaux, mais des entreprises bien maladroites), ou qu’elle coupe les micros à l’opposition lors des conseils municipaux, ayant bien sûr peur d’une expression démocratique ?
C’est encore une équipe municipale qui n’aura pas pipé mot à la défection de Lecornu, alors même que les communes vont être
privées des ressources de la taxe foncière, Lecornu restant étrangement silencieux (le poids de la culpabilité ?) lors des conseils.
Bref ce n’est plus Les Républicains, mais Les Républicains En Marche à reculons. De compromissions en traitrises, de mensonges en lâchetés, d’incompétences en inactions, est-ce pour ÇA que vous avez voté, amis Vernonnais ?

Novembre 2017

La délibération 45 du conseil municipal du 13 octobre 2017 a été l’occasion d’une discussion vive entre notre groupe et la majorité municipale actuelle, en raison des mensonges éhontés colportés de façon réitérés par le maire sur la responsabilité de l’ancienne équipe quant aux malfaçons de la place de-Gaulle. Nous avons toujours mentionné que les malfaçons étaient le fait des entreprises intervenantes ; de la même façon que le propriétaire d’une maison ne peut être rendu responsable des malfaçons faites par le constructeur de sa maison. Une expertise judicaire vient de nous donner entièrement raison, le rapport d’expertise imputant 100 % de la responsabilité des malfaçons aux 4 entreprises (respectivement 54 %, 28 %, 12 %, 6 %). Nous lui avons demandé de rétablir la vérité, de refaire une affiche et un article pour modifier les allégations diffamatoires, ce qu’il a refusé.
Il a par ailleurs déclaré qu’il n’avait pas l’intention de remettre à niveau la place arguant le fait qu’elle ne faisait pas partie de son programme, qu’il avait suffisamment à faire avec son plan fontaine. La continuité du service public est pourtant un pilier de la démocratie et l’intérêt des vernonnais devrait primer sur toute autre considération politicienne.

 

Il n’est plus un « vernon direct », plus une page, plus une affiche lumineuse sans que l’on nous présente le maire de Vernon.
Pas l’ancien, élu en mars 2014 devenu 1er adjoint pour cause d’incompatibilité avec son mandat de président du conseil  départemental, non le maire élu en séance municipale en mars 2015. Il est vrai qu’il est relativement peu connu des vernonnais puisque ce ne sont pas eux qui l’ont élu. En effet, il a été élu en conseil municipal par la majorité de Mr Lecornu c’est-à-dire par 26 conseillers municipaux, ce qui devrait le rendre d’autant plus humble.
Mr Lecornu, encore plus absent à Vernon que par le passé, n’ayant laissé aucun de ses mandats (1er adjoint, président délégué
de l’agglomération, conseiller départemental) doit entendre les grondements de nombreux vernonnais, non réponse aux
courriers des habitants, rareté des permanences d’élus, absence aux inaugurations… Même lorsqu’il est présent au conseil municipal, il n’ouvre pas la bouche car il est occupé à signer ses parapheurs, son chauffeur attendant sagement la fin du conseil municipal. Ce n’est pas ainsi que les co-maires vont redonner un sens à la démocratie.

Octobre 2017

Le 25 octobre 2017

Vous aurez certainement remarqué l’apparition intempestive de plantes sauvages et autres mauvaises herbes dans les rues de Vernon. Il ne s’agit hélas pas d’un projet pour rendre notre belle ville plus verte, mais la conséquence d’une politique je-m’en-foutiste de la part d’une équipe qui se moque éperdument des conséquences qui en découleront, car chacun se doute bien que refaire un trottoir (ce qui à terme sera inévitable) coûtera bien plus cher que d’arracher quelques orties, même si le nombre d’employés municipaux chargés de cet entretien a baissé (merci pour le chômage). De là à penser que l’équipe municipale se servira d’un prétexte qu’elle a elle-même créé pour externaliser ces tâches à grand frais il n’y a qu’un pas, pas que l’on peut d’autant plus facilement franchir qu’après tout ce n’est pas eux qui payeront ces surcoûts, mais les contribuables…

Juillet 2017

Première quinzaine

Celui qui vantait les bienfaits du non cumul des mandats, avant de se faire élire,  est le chantre aujourd’hui de ce cumul, dans tout domaine, et peu importe l’étiquette politique !
Ce n’est pas nous qui le disons, c’est la presse. Selon Reporterre le 23 juin, Mr Lecornu est « un jeune ambitieux bien à droite », il est « avant tout un professionnel de la « politique d’avant » », « devenant maire de Vernon et président à 28 ans du conseil départemental de l’Eure » « Président du musée des Impressionnismes de Giverny, président du conseil d’administration du Service départemental d’incendie et de secours de l’Eure ». Ils ont oublié président délégué de l’agglomération SNA.
L’article poursuit « monsieur Lecornu semble ne s’être jamais intéressé à la nature, à l’écologie, à la biodiversité, à la crise climatique, à la qualité de l’air, aux pesticides, à l’agriculture biologique, aux forêts, aux océans, à l’élevage industriel, à la condition animale, à la pollution des rivières et des nappes phréatiques. »
Donc, après avoir été Sarkoziste, LeMairiste, Filloniste…
S’être déclaré contre le mariage pour tous.
Avoir retiré sa délégation à un de ses adjoints LR qui candidatait auprès de REM pour les législatives !
Il a réussi le passe passe de devenir secrétaire d’état grâce à ses amis.
On voit se confirmer ce que l’on savait de Mr Lecornu, Vernon délaissée, comme tremplin à ses ambitions personnelles.

Juin 2017

Deuxième quinzaine

Trop c’est trop, un peu de décence ! Depuis le début de ce mandat Messieurs Lecornu-Ouzillau font tout pour limiter l’expression démocratique. Ils ont adopté une position systématique de mépris et de dédain envers l’opposition. Chaque exposé, lors des conseils municipaux, débute pas une diatribe sans fondement pour dévaloriser tout ce qui les a précédé, et nos micros sont
fréquemment coupés lorsque nos interventions leur déplaisent. Ils ont le front de vouloir nous donner des leçons de démocratie
et de respect, mais ce sont eux qui bafouent le dialogue et la concertation, en proférant des accusations non fondées et
diffamantes. Nous avons saisi à plusieurs reprises le Préfet qui semble ne rien pouvoir faire pour les ramener à la raison. Mais nous ne saurons tolérer plus avant ce mépris et ce manque de respect. Il n’est pas question que nous continuons à subir ces brimades.
C’est pourquoi nous sommons Messieurs Lecornu-Ouzillau d’adopter une attitude respectueuse de la démocratie et des
hommes et des femmes qui ne sont pas de leur majorité.

Nous représentons avec force et détermination nos électeurs, et nous continuerons à dénoncer ces atteintes à la démocratie
et à informer l’ensemble des Vernonnais, en dépit de toutes les menaces et intimidations proférées à notre égard.

Première quinzaine

Constance ou soubresauts ?

À  chacun de choisir sa ligne de conduite en politique. Manifestement Mr Lecornu continue à préférer la seconde. Soubresauts, gesticulation, retournement de veste… les qualificatifs sont nombreux pour caractériser son attitude en quelques mois seulement. Mr lecornu a commencé par être le directeur de campagne de Lemaire au slogan de Bruno c’est le renouveau pour la campagne des primaires de la droite ! Apres le flop mémorable de Mr 2,3 %, changement de cap des le lendemain au soutien de Fillon, sous le dictée de Mr LeMaire, dont Lecornu devient l’un des directeurs de campagne. Dans le cadre de la campagne désastreuse de Fillon, Mr Lemaire quitte le navire, matelot Lecornu le suit dans la tempête des LR. Ils recherchent un port d’abordage!
Entre deux, ils en profitent pour débarquer le mousse Huaut –Armani qui est allé renifler d’un peu trop près les effluves macroniennes.

Mais miracle au lendemain de l’avènement du président Macron voilà nos désorientés qui retrouvent le cap du pouvoir et qui à présent soutiennent leur ennemi devenu finalement fréquentable! Voilà un bel exemple d’opportunisme où l’intérêt personnel et la carrière politique servent de gouvernail au mépris des idées.

Avril 2017

Deuxième quinzaine

Lors du dernier conseil municipal, Mrs Lecornu Ouzillau ont encore dérapé, après s’être une fois de plus appropriés nos réalisations (bords de Seine, pôle de compétences…). En effet, pour expliquer la désertification du centre ville, il a été reproché au Dr Nguyen Thanh de vouloir remplir son cabinet médical en vidant le centre ville !!
Au delà de l’ineptie de cette affirmation, cette réaction démontre la pauvreté de l’argumentaire de la majorité et le désarroi dans lequel elle se trouve après avoir joué à l’apprenti sorcier avec  la mise en place du stationnement payant généralisé. Il ne fallait pourtant pas être sorti d’une grande école pour deviner le marasme que cela allait produire. Aujourd’hui se sont les galeries des supermarchés de Saint Marcel qui font le plein, alors que le centre ville se meurt. Mais comme d’habitude,  Mrs Lecornu Ouzillau vont tenter de s’en sortir avec une communication dispendieuse à base d’affiches couteuses et mensongères.
Leur inquiétude est palpable, pour preuve ce sondage auquel 500 vernonnais ont répondu et qui posait clairement des interrogations sur l’image de Mrs Ouzillau et Lecornu !!
Se rendrait-t-il  enfin compte que leur politique d’exclusion et tape à l’œil déplait de plus en plus ?

Première quinzaine

L’autorisation d’ouverture du village de marques « mac Arthur Glen » vient d’être annulée par la Cour d’Appel de Douai , suivant en cela l’argumentaire développé par la ville de Rouen. Alors que Mr Lecornu se répand depuis 3 ans sur ses « «superpouvoirs », il vient  d’essuyer un nouveau revers en tant que Président du département, « maire de Vernon, » et Président délégué de SNA, avec ce fiasco commercial.
Il est de coutume chez les responsables politiques LR de brocarder la justice lorsque les décisions vont à l’encontre de leur intérêt, mais plutôt que de crier au complot, il aurait été plus avisé de  soutenir plus efficacement ce projet.
Depuis le début de ce dossier, l’agglomération de Rouen avait  émis son opposition. Il fallait donc travailler ce projet en démontrant que le commerce du centre ville de Rouen n’avait rien à craindre et non pas mépriser les élus en essayant de passer en force. La perte pour notre territoire est bien réelle.
Avec la généralisation du stationnement payant qui détourne les consommateurs vers les supermarchés périphériques, à l’heure où le pouvoir d’achat est en baisse, l’activité commerciale vernonnaise est au plus mal. On ne voit pas comment tout ceci pourrait rendre notre territoire attractif.
Bientôt, un nouvel adage, « là où Lecornu passe », le commerce trépasse. »

Mars 2017

Deuxième quinzaine

Le saviez-vous ? Mrs Lecornu-Ouzilleau dépensent l’argent de vos impôts pour faire leur campagne de communication. Souvenez-vous il ont dépensé une fortune pour faire visiter les friches industrielles de Vernon et nous promettaient des grands projets à l’ancienne fonderie. Depuis rien de rien, tout est à l’abandon. Les seuls projets en cours à la caserne sont ceux qui avaient été lancés avant son élection en 2014. Même le projet Mac Artur, ils ont réussi à l’enterrer !!
Par contre, le patrimoine municipal est dilapidé à vil prix.
Lors du dernier conseil municipal, nous nous sommes insurgés contre la vente des biens municipaux à des prix sacrifiés. Aucune municipalité  ne vend les biens de la commune  à un prix inférieur à celui fixé par les services de l’État, du jamais vu à Vernon !
En effet, plusieurs immeubles estimés à 795 000 € ont été vendu à 405 000€, soit un manque à gagner pour les Vernonnais de 390 000 €. À un moment où on oblige toujours les familles à plus de sacrifices, nous trouvons honteux et scandaleux de laisser partir autant d’argent public dans des comptes privés.

Première quinzaine

La démocratie est mise à mal par les pratiques d’élus de plus en plus déconnectés de la vie locale,  qui exigent des citoyens des sacrifices alors qu’ils vivent des deniers publics.
Le cumul des mandats entraîne une professionnalisation de la vie politique et constitue un danger. C’est ce que nous dénonçons souvent et avec constance.
Mr Lecornu et Mr Duché sont au top des cumulards.
On se rappelle qu’un an après être devenu maire, Mr Lecornu, s’est fait élire président du Conseil Départemental, et a attendu un an pour cesser d’exercer ses fonctions de maire !  Il avait d’ailleurs dit dans une interview « je resterai maire à ma manière ». Pour cela il a tenu parole !
Le 6 janvier dernier, il est devenu président délégué de l’agglomération, au côté de son ami Mr Duché, maire des Andelys et vice président du département depuis mars 2015.
La démocratie est en danger avec cet hégémonisme et cette concentration des pouvoirs entre les mains d’une poignée d’hommes (pas de femmes !).
Mr Lecornu lorgne quand même au niveau national une petite place qui pourrait lui être faite, après avoir soutenu M Lemaire, puis Mr Fillon, deux candidats perdants. Il y a une constance chez LR, quel que soit leur âge, ils sont POUR le CUMUL de mandats !

Février 2017

Chers Le 7 janvier 2017 a eu lieu le premier conseil communautaire de l’agglomération SNA, dont deux membres de notre groupe sont conseillers.
La Loi du 31 mars 2015 a créé un article L 1111-1-1 dans le CGCT intégrant une « Charte de l’élu local » selon laquelle les élus locaux exercent leur mandat dans le respect de principes déontologiques. Il dispose également « Lors de la première réunion de l’organe délibérant, (..) le président donne lecture de la charte de l’élu local » et « remet aux conseillers communautaires une copie de la charte de l’élu local ». Ces dispositions n’ayant pas été respectées par le Président de SNA, nous lui avons demandé de lire et de remettre aux conseillers communautaires la dite charte, ce qu’il a refusé au motif que cela prendrait trop de temps !
En revanche, le Président de SNA a présenté une délibération se substituant à la charte de l’élu local prévue par la Loi et en modifiant le contenu, la portée et les obligations.
À titre d’exemple, il impose à l’élu une « confidentialité des informations portées à sa connaissance dans le cadre de sa fonction », ce qui porte atteinte à l’exercice même de notre mandat, lequel comporte d’avoir à rendre compte à ses concitoyens. À l’heure où la vie politique nécessite d’être moralisée, la majorité communautaire refuse un acte symbolique prévu par la Loi ! Un bien mauvais message pour la démocratie !

Janvier 2017

Deuxième quinzaine

Chers Vernonnaises chères Vernonnais, nous vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année 2017.
L’avenir est inquiétant avec partout la montée des extrêmes. Notre territoire n’est pas épargné et c’est donc le moment de renforcer la solidarité. Le moment d’offrir aux Vernonnais un espace de vie accessible à tous, que se soit en matière de logement où il est nécessaire  de favoriser la construction de logements abordables au lieu de pérenniser une répartition des logements sociaux loin du centre ville. C’est également le moment de créer les conditions de développement des entreprises et des commerces, pour le maintien de l’emploi, au lieu de rendre leur accès difficile avec un stationnement payant généralisé. C’est le moment de protéger et de soutenir les plus démunis en leur proposant les services publics essentiels à des prix adaptés à leur ressources en allant jusqu’à la gratuité, pour la cantine des enfants, pour les activité sportives, pour les garderies…
L’accès à la culture et au sport pour tous doit être favorisé par le soutien aux associations et ne pas être réservé à une élite, c’est pourquoi supprimer le salon du livre porté depuis des années par une association ou diminuer les subventions sont un mauvais signal. Notre ville, malgré les déclarations des maires, est en danger de devenir un lieu d’exclusion et de repli. C’est pourquoi pour l’année 2017 nous serons à vos côtés pour que cette année soit une année de solidarité, de sérénité, de santé et d’épanouissement pour tous.

Décembre 2016

Deuxième quinzaine

Propreté – sécurité – Communication, quelles priorités pour
les maires ?
Nos maires veulent de la propreté. C’est très bien.
Que font-ils pour cela ?
Ils menacent à coup d’affiches agressives. Ils annoncent des
« nettoyages de quartier » régulièrement. Ils éditent un « code de la rue » avec des sanctions à chaque page…
Mais tout cela c’est de la communication, ça ne nettoie rien.
Malheureusement, les négligents qui ont l’habitude de salir la ville continuent, les déchets verts et les encombrants ne sont plus débarrassés.
Le nombre de ramassage des poubelles n’est pas suffisant et les poubelles débordent comme sur le parking du musée.
Résultat, la ville est de plus en plus sale, le service public n’est
plus à la hauteur des attentes des citoyens, qui sont de plus en
plus nombreux à nous alerter sur leur mécontentement.
Il serait plus efficace d’utiliser les budgets des collectivités pour créer les emplois nécessaires à la propreté plutôt que de dépenser pour la communication.
Il n’est pas sûr que les guirlandes scintillantes feront oublier la
saleté de la ville. D’autant que les conditions de stationnement
font déjà suffisamment fuir les clients du centre ville.

Première quinzaine

Le Vernon Direct décrit bien l’inaction de la municipalité en
place depuis mars 2014. Cela peut apparaître contradictoire,
pourtant cela ne l’est pas ! Le journal municipal, devenu non
plus un simple journal d’information, mais un véritable outil de propagande diffusé deux fois par mois, au coût doublé pour le contribuable vernonnais, retrace de pages en pages ce qui est fait sur la commune de Vernon. Mais le souci est que tout ce qui est mentionné résulte du travail fait par l’équipe municipale, voire communautaire, précédente. Sur un des derniers Vernon direct, il est question du Plateau de l’Espace, et de l’ancienne caserne FIESCHI. Le Plateau de l’Espace est le sujet emblématique géré par l’équipe précédente après sa fermeture en 2008 par Monsieur MORIN. Aujourd’hui, les deux maires ne font que communiquer sur le projet de redynamisation et les actions négociées et financées avec la participation de l’Etat entre 2008 et 2014.
L’aménagement de l’ancienne caserne FIESCHI est un dossier
géré tant par la CAPE que par la commune depuis sa fermeture en 1997, avec un projet finalisé après des années d’errements suite à des erreurs juridiques commises en 2006… Aujourd’hui, les habitations individuelles ou collectives ont fait l’objet de permis de construire délivré par le maire précédent avant 2014. L’honnêteté intellectuelle attendue de tout élu serait de le reconnaître et de ne pas s’approprier le travail des autres… Mais l’affichage et la communication sont plus importants, alors n’y comptons pas…

Novembre 2016

Deuxième quinzaine

Encore une fois, nous avons assisté et vécu une mascarade de
démocratie au conseil municipal de Vernon du 21 octobre
dernier ! Trop c’est trop !
Notre groupe est intervenu sur le sujet de la reconversion du
plateau de l’Espace après la présentation par la majorité du
rapport d’activité 2015. Nous avons rappelé les conséquences
pour les familles de l’annonce de la fermeture du LRBA par
Monsieur Morin avec le départ de centaines de familles, ainsi que sur l’économie locale avec la disparition de 20 millions de masse salariale auparavant dépensés sur le territoire. Nous avons rappelé que nous avons conduit les négociations avec l’État pour aboutir à un projet, ayant fait l’objet d’un contrat de redynamisation, et obtenu l’attribution de subvention de l’État, de la région et du département.
Nous avons posé des questions pour savoir pourquoi aucune
vente des logements n’avait été faite, alors que plusieurs dizaines de personnes s’étaient portées candidates, et sur le retard pris sur le calendrier prévisionnel. Nous avons rappelé que les 138 créations d’emploi affichées sur le site n’étaient que des délocalisations d’emplois et qu’aucune création nette d’emploi n’existait. Le maire a non seulement refusé de répondre à notre argumentaire et à nos questions mais nous a coupé le micro !!
Quand Messieurs Lecornu et Ouzilleau méprisent à ce point
l’opposition, c’est la démocratie qu’ils méprisent…

Première quinzaine

Les maires n’ont semble-t-il pas mesuré le mécontentement
grandissant de la population. Ils tentent maintenant de
calmer la contestation à grand renfort de communication.
Nos deux maires, Messieurs Lecornu et Ouzilleau font des jeux
de mots qui n’amusent qu’eux sur des affiches dispendieuses
pour tenter de faire avaler la pilule amère de la confiscation du
stationnement par une entreprise privée et la suppression du
stationnement gratuit. Oser faire appel à « Monet », oser dire que le stationnement sera plus facile, oser dire que le stationnement est plus abordable sont juste des hérésies. Qui serait assez naïf pour les croire ?
Squatter un magasin pour expliquer l’indéfendable aux
vernonnais, pour essayer de faire oublier que l’argent des
vernonnais ira directement de leur poche à la caisse de Vinci…
Tout le monde est concerné par la suppression du stationnement gratuit qui ne peut faire que des mécontents. D’abord les vernonnais : qu’il s’agisse des résidents du centre ville qui n’ont pas tous une place de parking privative, et les résidents des autres quartiers qui doivent désormais payer pour tous les déplacements en centre ville. Ensuite, tous les professionnels qui interviennent en centre ville, les artisans, les professionnels dans les domaines social et paramédical… Ils doivent désormais payer le stationnement ce qui entraîne des charges supplémentaires pour eux. L’addition est salée pour tous…

Octobre 2016

Deuxième quinzaine

À Vernon, la communication a supplanté la démocratie !
Des cabinets de communication triés sur le volet, à coup
d’affiches, font la communication officielle ! Une communication partielle et donc partiale, à coup de slogans !
L’affiche sur la place De-Gaulle est symptomatique de la façon
de faire des deux maires : interpréter de façon simpliste,
accuser faussement. Méthode bien connue utilisée par les
populistes… À Vernon, le débat démocratique est usurpé !
Au fur et à mesure de l’avancée du mandat, le nombre de
conseils municipaux diminue. Il est réduit à peau de chagrin
depuis le changement de maire. Quatre mois entre le dernier
et le prochain conseil… Ont-ils si peu de projets ? Ont-ils tant de choses à cacher ? Ont-ils peur du débat ? Les interventions du public pendant le conseil municipal du printemps contre le stationnement ont-elles eu raison de leur dernière fibre démocratique ?
La consultation publique obligatoire sur le projet de Plan local
d’Urbanisme, document engageant la ville pour de nombreuses années, a eu lieu du 15 août au 15 septembre, pendant les vacances scolaires et en pleine rentrée… En démocratie, c’est comme en amour, seuls les actes comptent, pas les mots !
La démocratie cela se vit !

Septembre 2016

Deuxième quinzaine

Cette rentrée est marquée à Vernon par les travaux de
privatisation des parkings.
Une bonne façon de permettre à certaines entreprises de
se faire de l’argent sur votre dos.
Malgré l’opposition de notre groupe « Oui Vernon avance » et
d’une grande partie de la population, le duo Lecornu-Ouzilleau
a décidé de vous faire payer le stationnement en centre ville.
Ceci va aggraver la situation du commerce de proximité et pénaliser les usagers et les résidents du centre ville. Vernon en
2014 comptait plus de 1500 places gratuites dans l’hyper centre, dès le mois d’octobre 2016 il n’y aura plus aucune place de stationnement gratuite.
Pour ceux qui pensent que le parking de la gare est une nouveauté, sachez que ce parking n’a jamais été payant.
Après les garderies scolaires devenues payantes, les
augmentations des tarifs sur toutes les prestations municipales, la suppression du ramassage des déchets verts et des encombrants, l’obligation d’aller à la déchetterie de La Chapelle-Réanville pour vos déchets lourds, voilà le stationnement qui sera encore à payer à chaque fois que vous vous rendrez en centre ville. Tout ceci est une augmentation déguisée de vos impôts et nous l’estimons à plus de 20 % en moins de 2 ans.

Première quinzaine

Texte non parvenu

 

 

Juillet / Août 2016

Texte non parvenu

Avril 2016

La régie municipale reste le meilleur moyen de maîtriser la gestion et l’exploitation du parc de stationnement municipal.

Une société privée ne s’intéressera aux parcs de stationnement, que si on lui accorde la totalité du stationnement pour assurer ses profits.

De fait, même les parkings gratuits, d’une grande utilité pour les salariés et tous les vernonnais vont être rendus payant.

En plus des dividendes nécessaires à son exploitation l’entreprise délégataire devra verser une redevance à la ville, qui sera bien évidemment payée par les usagers.

Messieurs Lecornu et Ouzilleau  n’ont aucune vision globale de la mobilité dans la ville : aussi bien en ce qui concerne la circulation en vélo, les transports en communs ou le stationnement. Leur seule volonté est de lever des « taxes » auprès de la population.

Cette décision va aggraver la situation du commerce vernonnais, de nombreux habitants vont préférer faire leurs achats dans les grandes surfaces des zones commerciales périphériques où les parkings sont gratuits.

C’est fort de ces convictions que nous avons, avec l’aide des usagers, poussé «  les maires » à retirer la délibération au conseil municipal pour trouver une solution équitable et pertinente pour tous les Vernonnais.

Mars 2016

Deuxième quinzaine

La tête d’exécutif vernonnaise bicéphale commence à apporter le trouble auprès de nos concitoyens, et même l’agacement ! Car les Vernonnais se souviennent de ce qu’écrivait  le candidat Lecornu dans son livre :

«  Le cumul ne favorise pas le renouvèlement des élus et conduit à une confiscation du pouvoir local par quelques uns. »

Chaque jour qui passe le démontre et la presse locale regorge d’exemples dans lesquels Mr Lecornu revendique être toujours le maire « pour de vrai ».

Les courriers et les invitations lancés par Sébastien Lecornu, les annonces des permanences en mairie auxquelles ont a rajouté en toute dernière minute le nom de Mr Ouzilleau sont autant de sujets de plaisanterie dans les rues de Vernon.

Ceux qui ont assisté aux vœux de la municipalité et de la Cape se sont vite rendus compte, que Monsieur Ouzilleau a du mal à assumer sa place  de marionnette et d’homme de l’ombre.

Le journal de propagande municipal  » Vernon Direct  » n’a d’yeux que pour l’ancien maire de Vernon, mais ça ne suffit pas à empêcher la prise de conscience progressive et l’on entend de plus  en plus ici et là des doutes sur la compétence de l’un, et sur l’excès d’ambition de l’autre, et une réelle déception sur les promesses non tenues.

Février 2016

Nous vous souhaitons tous nos vœux de santé, de prospérité, de bonheur et de solidarité, avec une pensée particulière pour ceux qui souffrent et sont dans la précarité.
Nous espérons que 2016 verra le développement de notre ville avec une reprise de l’activité économique.
2015 marque pour Vernon une augmentation de l’insécurité et le déclin de notre centre ville avec de nombreuses fermetures de magasins alors que les zones commerciales périphériques se multiplient. Notre ambition pour Vernon, pendant notre mandat, a été de rendre notre territoire attractif.
Nous avons embelli et redynamisé le centre ville, aménagé les bords de Seine et amélioré les accès de la ville par des ronds points aux abords du pont, rénové le parc locatif.
Nous avons obtenu grâce au Contrat de redynamisation du Plateau de l’Espace près de 6 millions d’euros de subventions. Mais de nombreux projets ont été arrêtés et beaucoup d’argent gaspillé en pénalités, études  et communication au détriment de l’action.
Nous formulons des vœux pour que l’intelligence se manifeste et  que les Vernonnais puissent voir leur ville se développer dans l’équilibre, le partage, et la sérénité.
Bonne année 2016 à tous les Vernonnais et vernonnaises.

 

Janvier 2016

Les nouveaux duettistes Messieurs Lecornu et Ouzilleau, sont incapables de gérer la tranquillité du territoire et d’assurer la sécurité des Vernonnais. Des faits récents qui se sont produits juste avant Noel aux Valmeux, avec l’agression de deux policiers, viennent s’ajouter à une liste déjà trop longue d’actes délinquants et délictueux commis depuis un an : de nombreux magasins vandalisés ou volés, des cambriolages de particuliers, des voitures brulées… Alors que Mr Lecornu n’a eu de cesse de proclamer à qui voulait l’entendre que la sécurité était son affaire, ces évènements montrent l’échec de sa politique. Depuis des mois, nous avons à de nombreuses reprises tiré la sonnette d’alarme et demandé que les chiffres de la délinquance nous soient communiqués sans aucun succès ! La presse et les faits nous donnent raison. Comme d’habitude, il lui est plus facile de pousser des jérémiades contre l’état plutôt que de produire des vraies solutions. S’il nous semble important de renforcer le nombre de policiers au commissariat de Vernon, cela ne peut être la seule réponse attendue de responsables politiques efficaces. Les conditions d’une meilleure sécurité doivent être créées, et c’est bien aux élus locaux de travailler sur le sujet par des actions éducative, culturelles, en faveur des jeunes. A ce titre, la suppression du service de prévention, qui travaillait dans les quartiers et permettait une socialisation de nombreux jeunes et un accompagnement des parents manque cruellement sur le territoire.

Novembre 2015

Il est facile de créer la peur et l’inquiétude et de s’en servir comme d’un chiffon rouge pour exciter les rancœurs et le repli.  A quoi rime cette consultation sur la sécurité ?

Qu’attendre comme réponse quand on pose la question : voulez-vous être mieux protégé ? Mr Lecornu pensait-il que les vernonnais allaient répondre : non ! Nous voulons plus de délinquance ! Dans l’intitulé des questions on a deviné ses intentions quand il évoque « les  voisins vigilants » il ajoute que cela se pratique dans de nombreuses communes ! Ce type de question qui oriente inévitablement dans le sens voulu est une habitude que le front national pratique régulièrement.

Ce qui est ici important n’est pas la réponse mais le malaise qu’il crée en interrogeant ainsi. Ce qui compte ce n’est pas l’efficacité, mais le sentiment d’insécurité qu’il crée à dessein pour justifier l’absence de résultat. La valse des responsables de la police municipale témoigne du malaise induit chez le personnel municipal (2 chefs de la police remerciés en 5 mois). Les conclusions de cette consultation sont déjà écrites et nous aurons droit à la multiplication des caméras, à l’armement des policiers municipaux et aux jérémiades contre l’Etat. C’est comme d’habitude la communication en guise d’action, pour cacher la réalité de son échec.  Si vous en doutez, demandez-vous pourquoi il ne communique pas, comme nous le réclamons depuis des mois, les chiffres de la délinquance ?

Octobre 2015

Deuxième quinzaine

Il est facile de créer la peur et l’inquiétude et de s’en servir comme d’un chiffon rouge pour exciter les rancœurs et le repli.  A quoi rime cette consultation sur la sécurité ?

Qu’attendre comme réponse quand on pose la question : voulez-vous être mieux protégé ? Mr Lecornu pensait-il que les vernonnais allaient répondre : non ! Nous voulons plus de délinquance ! Dans l’intitulé des questions on a deviné ses intentions quand il évoque « les  voisins vigilants » il ajoute que cela se pratique dans de nombreuses communes ! Ce type de question qui oriente inévitablement dans le sens voulu est une habitude que le front national pratique régulièrement.

Ce qui est ici important n’est pas la réponse mais le malaise qu’il crée en interrogeant ainsi.

Ce qui compte ce n’est pas l’efficacité, mais le sentiment d’insécurité qu’il crée à dessein pour justifier l’absence de résultat. La valse des responsables de la police municipale témoigne du malaise induit chez le personnel municipal (2 chefs de la police remerciés en 5 mois)

Les conclusions de cette consultation sont déjà écrites et nous aurons droit à la multiplication des caméras, à l’armement des policiers municipaux et aux jérémiades contre l’Etat. C’est comme d’habitude la communication en guise d’action, pour cacher la réalité de son échec.  Si vous en doutez, demandez-vous pourquoi il ne communique pas, comme nous le réclamons depuis des mois, les chiffres de la délinquance ?

Première quinzaine

Le Groupe Oui Vernon Avance a adressé une lettre ouverte à Mr LECORNU le 11  septembre pour connaître son implication pour l’accueil des réfugiés à Vernon :
« La situation des réfugiés est une urgence extrême. Nous leur devons un droit d’asile. Nous savons tous les risques que ces hommes, ces femmes et ces enfants courent dans leur pays ». Que « Nous avons un rendez vous avec l’histoire de l’Humanité, avec la morale et avec la dignité. »
Dans un courrier du 6 septembre 2015, le « Ministre de l’Intérieur remercie les maires de France qui sont prêts à accueillir des réfugiés et demandeurs d’asile »« comme nous l’avons fait dans notre histoire récente »
L’Etat a d’ores et déjà annoncé son soutien aux communes qui se porteraient volontaires pour accueillir les réfugiés.
« Le Ministre poursuit dans sa lettre « Votre mobilisation est déterminante (..).
Les services placés sous ma responsabilité (…) sont pleinement mobilisés pour accompagner vos initiatives.»
« Un grand nombre de maires républicains ont manifesté leur intention soit de participer à cette réunion soit de mettre en place des actions concrètes. »
« Nous vous demandons solennellement de vous inscrire dans ce mouvement de réponse « à l’exigence de la fraternité humaine », au motif  que « VERNON ne saurait rester en marge de cet élan extraordinaire de solidarité et de fraternité, pour faire honneur à la République.»
Nous n’avons à ce jour pas de réponse.

Septembre 2015

Deuxième quinzaine

Selon l’article L3122-3 du Code Général des Collectivités Territoriales « Les fonctions de président de conseil départemental sont incompatibles avec l’exercice d’une des fonctions électives suivantes : président d’un conseil régional, maire. » L’article est clair.
Mr LECORNU, élu président du Conseil Départemental en mars 2015, un an après son élection comme maire de Vernon, doit cesser d’exercer ses fonctions de maire. Mais Mr LECORNU ne l’entend pas de cette oreille. Mr LECORNU a ainsi gagné 6 mois, sans doute presqu’un an en cas d’appel de la décision prochaine ! Ne fait-il pas suffisamment confiance aux compétences de ses conseillers municipaux et adjoints pour agir de la sorte et ne pas leur « laisser les manettes » de la ville ? Il l’a d’ailleurs avoué à demi-mot dans une interview récente en déclarant « je resterai maire à ma manière », un véritable scandale et un grand mépris des textes, des électeurs et de la démocratie.
L’ « éthique » d’Edgard Morin ne doit pas être son livre de chevet ; comme Morin il préfère sans doute Hervé, cumulard devant l’éternel, celui même qui ferma le LRBA ; accompagné de son ami Le Maire Bruno, celui même qui vota en 2013 contre la Loi interdisant le cumul des mandats parlementaires avec un mandat local.
« Dis moi qui sont tes amis, je te dirai qui tu es », un vieil adage qui a de l’avenir en politique !

Première quinzaine

De 2008 à 2014, tous les Vernonnais se souviennent de la tranquillité retrouvée. Mr Lecornu dès son arrivée à la mairie nous avait promis une ville calme et sans délinquance. Mais le voulait-il vraiment ? En effet, une de ses premières décisions a été de supprimer le service de prévention spécialisé qui pourtant avait fait ses preuves. Le Conseil Local de Sécurité et Prévention de la Délinquance, mis en place par Philippe Nguyen Thanh et qui tenait tous les 15 jours une réunion a également été supprimé.  Les chiffres de la délinquance sont en augmentation depuis le changement de municipalité. La nuit du 13 Juillet 2015, les médias ont longuement évoqué les véhicules incendiés, ce qui ne s’était pas produit depuis plusieurs années.
Mr Lecornu nous promet 50 caméras au lieu des 10 actuellement, pour une somme démentielle et des résultats incertains. Est ce une priorité en période de restriction budgétaire ?
Il écrit au ministre de l’intérieur pour lui demander son aide alors même qu’il a toujours prétendu que la sécurité relevait de la compétence du maire.
Malgré nos préconisations en conseil municipal, M. Lecornu a choisi par pur dogmatisme de ne rien faire en matière de prévention au risque de jouer le pompier pyromane.

Juillet 2015

Nous sommes nombreux à habiter près des bords de Seine et très nombreux  à apprécier les travaux faits pendant notre mandature, qu’il s’agisse de l’esplanade JC Asphe, des aménagements jusqu’au petit val, et sur la rive droite  vers Giverny.

Chacun peut y pratiquer une activité sportive ou de loisirs, vélo, rollers, course à pieds, y faire des ballades en famille.

Nous sommes heureux avec l’été de découvrir le plaisir du dimanche matin, d’ouvrir nos fenêtres, d’écouter le chant des oiseaux.

Autant de plaisirs gâchés par le maire de Vernon ce dimanche 12 juillet, Un vacarme assourdissant avec des jets ski sur la Seine, une agression pour les oreilles et la vue,  en plus des nuisances environnementales ! En conseil municipal nous avions voté contre cette manifestation inopportune ! Sans compter le gaspillage d’argent public avec 9 000 € versés à une association non vernonnaise, auquel s’ajoute le cout de la mobilisation des services municipaux.

Il aurait mieux valu  favoriser le canoë, la voile, le kayak, sport bien implantés dans notre ville et qui ont fait émergé  de grands champions.

Mais monsieur Lecornu nous a déjà démontré qu’il n’aime pas ces clubs puisqu’il a annulé le projet « des Tourelles » qui devait réhabiliter les installations désuètes.
Oui Vernon avance

Mai 2015

Deux mois après le faux départ de mr Lecornu vers d’autres ambitions, c’est le silence total sur son successeur de paille ! Lors du dernier conseil municipal, il a même refusé de répondre aux questions légitimes de notre groupe. Pourquoi ? Parce que la démocratie est en panne depuis un an à Vernon : les élus sont soit rabroués lorsqu’ils émettent une opinion divergente, soit méprisés et sont laissés sans réponse.
En attendant, mr Lecornu continue de gérer la 2de ville et le département, au mépris des règles sur l’incompatibilité, en sus de ces nombreuses autres activités ! Mais gère-t-il vraiment ou a-t-il laissé les rênes à ces directeurs ?
Pendant ce temps, les vernonnais trinquent !
Plusieurs délibérations votées lors du conseil municipal du 24 avril grèvent les portes monnaies déjà largement attaqués depuis un an :
–    suppression de la gratuité pour les cantines pour les familles les plus précaires alors que chacun payait en fonction de ses ressources et que quelques enfants avaient l’assurance d’un repas à midi,
–    le paiement des activités de l’école du sport.
Prendre le risque que des enfants ne déjeunent pas ou ne puissent avoir d’activité sportive nous est insupportable.  Ce sont toujours les plus démunis, les familles nombreuses ou monoparentales qui font les frais de cette politique. Solidarité n’est pas charité.
Le groupe « Oui Vernon avance »

Tribune de la première quinzaine de mai

Une Année perdue pour la ville de Vernon !

Après sa première année de mandature sans projet concret pour les Vernonnais, monsieur Lecornu  est  déjà parti pour d’autres horizons.
En un an qu’a t-il fait de concret pour notre ville ? Rien, mais  nous avons vu les services publics se dégrader, les commerces  fermer, les tarifs augmenter, les suppressions des services se multiplier.
L’absence de projet réel le pousse à multiplier les dépenses de communication pour valoriser des actions qui n’en sont pas.
Ainsi dès qu’il fait le nettoyage d’une rue comme le faisait tous les maires précédents sans tapage, Monsieur Lecornu fait imprimer les grandes affiches pour dire « Oh, j’ai nettoyé votre rue ».
Il  supprime des services à la population et il augmente les impôts de façon déguisée au travers des augmentations des tarifs des prestations :
– prix de la cantine scolaire en hausse, prix du studio de musique et de répétition en Hausse, prix garderie scolaire en Hausse
– suppression de la garderie gratuité de la garderie scolaire du matin,
– club des loisirs scolaire devient payant
Ces augmentations de tarifs, pour les familles, c’est l’équivalent de 15 % d’augmentation des impôts dès la première année Lecornu.
Tout est dans la communication, rien de concret, la ville s’endort et il est temps que Monsieur Lecornu se réveille ou qu’il réveille sa future marionnette.

Avril 2015

« Le cumul des mandats conduit à une perte d’efficacité, à une focalisation sur la réélection, à l’absentéisme et même parfois à des conflits d’intérêts. De plus, le cumul ne favorise pas le renouvèlement des élus et conduit à une confiscation du pouvoir local par quelques uns. » écrivait il y a un an le candidat UMP à la mairie de VERNON, dans son petit livre.
Vite balayé tout ceci une fois élu !
Monsieur LECORNU est aujourd’hui :
–    maire de VERNON,
–    1er VP de la CAPE,
–    conseiller général,
–    député suppléant ,
–    secrétaire national de l’UMP,
–    secrétaire départemental adjoint de l’UMP,
–    président de générations Vernon,
–    coordinateur de la campagne des départementales pour l’UMP et l’UDI,
–    directeur adjoint de campagne de Mr LEMAIRE pour les présidentielles,
–    gérant d’une société de communication,
–    président de la SPEL du plateau de l’Espace,
Il s’occupe quand des vernonnais ?
Cela lui suffit-il ? Que nenni ! Le voilà président du conseil général ! Il abandonne déjà les Vernonnais  s’étant servi de la ville comme d’un marche pied à moins que ce ne soit d’un paillasson.

Novembre 2014

Avoir un toit : une priorité, une urgence et un droit.

Oui il manque des logements sur  Vernon, le document d’urbanisme qu’est le plan local de l’habitat (PLH) adopté par la Cape et toutes ses communes en a fait le constat et préconise une construction de 159 logements par an pour répondre à la demande des jeunes ménages, des jeunes qui veulent acquérir un premier logement pour quitter le logement familial devenu trop petit ou de nouveaux arrivants.

Il est donc urgent de permettre cette construction avec plusieurs effets attendus :
–    D’abord dynamiser la ville, une ville qui perd des habitants et qui ne se développe pas est une ville qui régresse. La dynamisation ce n‘est pas qu’une question d’affichage mais c’est surtout une nécessité d’action.
–    Favoriser la construction permet de  soutenir l’activité économique de promotion et de fournir du travail local.
–    Moderniser la ville, et respecter les fondements écologiques. Les principes repris dans les Grenelles de l’environnement propose de limiter l’expansion horizontal de la ville pour ne pas entrainer une utilisation excessive des terres naturelles et agricoles (éviter le mitage de la campagne). Cela signifie qu’il faut accepter une densification des villes. Elle doit se faire de façon intelligente et concertée mais elle doit se faire.

Mais favoriser la construction c’est mettre à disposition des promoteurs et des porteurs de projet des règles claires d’urbanisme, c’est ce qui avait été fait avec l’adoption du Plan local d’urbanisme (PLU) en 2013.
Relancer une procédure de refonte du PLU à peine le précédent mis en place c’est dénier le travail et la concertation de plusieurs mois de l’ensemble des acteurs de l’urbanisme y compris les Vernonnais largement consultés, c’est jouer la carte de la facilité en cédant aux individualismes par rapport au bien collectif.

Alors que l’urgence est là, le temps est à l’action et non pas aux polémiques stériles, les Vernonnais attendent des logements facilitons la construction  de logements  adaptés à leurs envies et à leurs ressources.

Partager par mail