| Coeur de Seine 2020

logo coeur de seine 2020

Lancée durant l’été 2014 sous l’impulsion de l’équipe municipale, la démarche Cœur de Seine 2020 entend donner un nouveau visage à la ville de Vernon, qui mérite mieux que de laisser à l’abandon des hectares de friches au potentiel incomparable. Les fermetures successives d’entreprises importantes comme la Fonderie, la Papeterie mais aussi l’ancienne caserne militaire ou encore plus récemment le LRBA (Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamiques) ont laissé en friche plus de 87,9 hectares de terrain qu’il s’agit de reconquérir. Ces espaces oubliés pendant près de 15 années sont riches d’opportunités pour l’aménagement et le développement économique de la ville.

La renaissance de Vernon commence ici et maintenant.

Aujourd’hui, la municipalité prend en main l’avenir économique de la ville en réalisant la promesse d’un territoire mieux desservi, mieux à même de répondre aux attentes des entreprises en recherche de sites accessibles et d’offrir à ses habitants un véritable confort et une qualité de vie. En partenariat avec la Cape, Vernon s’appuie sur le projet Axe-Seine initié en 2010 par l’Etat, pour valoriser ce potentiel.

Aménagement des bords de Seine

bords de seine VernonQue les bords de Seine deviennent un espace de vie à part entière, tel est l’objectif de l’aménagement des deux berges, jusqu’à Saint-Marcel. 375 000 euros y sont consacrés en 2016, sur un budget total pluriannuel avoisinant les 2.5 millions d’euros.

En parallèle, la Cape mène des travaux de remplacement des canalisations le long de la Seine.

L’aménagement de promenades arborées, permet aux habitants de profiter d’un nouveau lieu de vie. Aires de jeux, kiosques, lieux d’expositions, parcours pédagogiques et de découvertes, spots Wi-Fi, sécurité grâce à la vidéoprotection, voici comment sont pensés les bords de Seine à l’horizon 2020.

Le Plateau de l'Espace

Quelques chiffres

Plateau de l'EspaceFin 2015 : 150 salariés attendus
Mars 2013 : création de la SPL Plateau de l’Espace. Un site de 370 hectares dont 300 hectares de forêt. Un projet qui s’élève à 30 millions d’euros
9 avril 1968 : lancement de la fusée Véronique (« Vernon éléctronique »)
1946 : Création du LRBA (laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques)
1932 : Nationalisation de l’usine d’obus de mortier qui prend le nom d’Atelier de chargement de Vernon (AVN).

Situé sur le site de l’ancien Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamique (LRBA), racheté par l’état, le Plateau de l’Espace constitue un vecteur de développement pour Vernon.

La reconversion verra ainsi naître un campus d’excellence pour les hautes technologies accueillant Snecma, du groupe Safran, spécialisée dans l’étude et la fabrication de moteurs, mais aussi le grossiste en composants électroniques Keeper et S2M, spécialiste en « paliers à sustentation électromagnétique ».

Le projet a pour vocation de soutenir le développement d’entreprises des secteurs innovants, qui seront répartie dans un Parc Technologique de 12 hectares abritant 25 bâtiments (laboratoires, bureaux et locaux techniques).

A côté de cet espace, une « cité-jardin » regroupera les 133 pavillons rénovés qui hébergeront prioritairement le personnel des entreprises.

Enfin, une troisième zone accueillera une résidence hôtelière et des équipements sportifs et de loisirs. Tout ceci en préservant les espaces verts du site.

Fonderie, papèterie

Quelques chiffres

fonderie papèterie vernon2015 : nettoyage du terrain
18 mai 2006 : fermeture de la papeterie
1999 : fermeture du site de la fonderie. Un site qui comprend 2 unités foncières
et qui s’étend sur 5,9 hectares. Le site de la fonderie a compté jusqu’à 700 salariés et produisait encore 23 000 tonnes de pièces de fonte en 1998.

En collaboration avec la Cape, ces friches possèdent de sérieux atouts, notamment de par leur situation privilégiée en bord de Seine. Passées les opérations de déconstruction sélective puis de sécurisation des bâtiments concernés, la SPL Normandie Axe Seine, porteuse du projet, entend accueillir de nouvelles activités et développer l’offre de logements qualitatifs.

Le quartier Fieschi

Quelques chiffres

Ancienne caserne quartier Fieschi600 logements prévus à l’horizon 2021
2015 : ouverture de la clinique des Portes de l’Eure (90 lits)
3 500 m² d’activités attendus.
60 000 m² prévus à la construction.
Une réflexion menée à l’échelle des 2 communes (Vernon et Saint-Marcel).
Une surface de plus de 12 hectares 7 bâtiments anciens sont conservés
1932 : nationalisation du site.
Un site qui a traversé toutes les époques depuis le 17ème siècle.

La friche de Fieschi, qui abritait l’ancienne caserne, et avant elle, un couvent de l’Ordre des Capucins, amorce elle aussi sa mue. Ce site de près de 12 hectares est en passe de devenir un éco-quartier multifonctionnel.

Autour de l’ancien jardin potager du couvent, le projet prévoit :

  • 600 logements, pour 1 500 habitants,
  • 3500 m² d’activités,
  • plusieurs jardins publics,
  • une clinique géronto-psychiatrique de 90 lits,
  • 2 équipements publics scolaires,
  • des commerces de proximité.
clinique
© Sylvain Bachelot

Partager par mail