| Communiqué de presse de François Ouzilleau

Maire de Vernon – Conseiller régional de Normandie

A la suite du vote de la motion de l’agglomération de Vernon que j’ai cosignée avec Frédéric Duché (en savoir +), j’ai appelé vendredi Hervé Morin afin d’enjoindre la Région à agir avec la plus grande sévérité auprès de la SNCF. Cela fait plusieurs semaines que les navetteurs Vernonnais sont pris en otage par une entreprise publique dépassée par ses syndicats et qui, du coup, ne remplit pas sa mission de service public. Les conséquences sont très importantes et ont des impacts désormais sur les emplois et les vies de famille. Je suis heureux de constater que le Président de la Région, dans un entretien sur France Bleu Normandie ce lundi matin, ait pris les devants en se disant «  hystérique de voir un réseau ferroviaire aussi minable, avec la SNCF qui est incapable de tenir les délais ».

Enfin, alors que la situation ferroviaire à Vernon et plus largement en Normandie reste inacceptable, je souhaite que le Gouvernement aille le plus loin possible sur la réforme de la SNCF et le rapport Spinetta. Je salue donc le courage et l’audace du Premier ministre. Il est grand temps de mettre en place un traitement de choc sans concession sur le transport ferroviaire. En Normandie, les collectivités locales ont pris leurs responsabilités puisque la Région reprendra à son compte la compétence des TET (Trains d’Equilibre du Territoire) en 2020. Elle investit également massivement dans l’achat de trains (40) et sur l’atelier de maintenance à Sotteville-les-Rouen, en Seine-Maritime, à l’heure où l’atelier de Clichy, déjà engorgé, est devenu une zone de non droit où seule la loi des syndicats est respectée. Les navetteurs n’en peuvent plus de subir les trains supprimés, les retards répétés et des conditions de voyage toujours plus dégradées.

Quoi qu’il en soit, à la suite de Vernon Train de Vie, et face à l’inertie de la SNCF qui n’arrive pas à résoudre ses problèmes de maintenance, à informer ses clients et, de fait, à mettre en place le service prévu aux contrats avec l’Etat et la Région, j’ai signé la pétition adressée au Ministre des Transports, et je demande un remboursement des abonnements pris en février et en mars.

 

Durant les grèves SNCF, pensez au covoiturage !

 

Partager par mail