| Communiqué de presse – Conseil municipal du 12 octobre

Manufacture des Capucins

Vernon adhère au capital de la société qui gèrera le futur tiers-lieu à hauteur de 7.500 €. La Manufacture des Capucins a été citée dans le rapport sur la mission coworking de Patrick Levy-Waitz remis au gouvernement.

A Vernon, un ambitieux projet de réhabilitation est mené de concert entre les collectivités locales (Région, Département, Ville et Agglomération) et la Manufacture des Capucins. Ensemble, ils prévoient de réinventer le site en lui donnant une deuxième vie. C’est un projet conçu et porté par huit Vernonnais engagés, issus de la société civile. Leur idée : créer un nouveau lieu de vie (« tiers-lieu ») dont l’ADN est la transition écologique, ouvert, convivial et moderne au sein duquel se mêleront des activités commerciales, des espaces culturels, des initiatives solidaires, un espace de coworking, etc. L’idée de cette reconversion est née en 2016, lorsque fut élaboré le diagnostic partagé du territoire de Seine Normandie Agglomération sous le pilotage du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). Ce projet figure désormais comme une des actions inscrites dans le Contrat de territoire, signé mi-avril par SNA, le Département et la Région.

Ce futur « tiers-lieu » sera donc un espace de vie propice aux échanges, à la créativité et à l’intelligence collective. « Ce sera un lieu fédérateur et pédagogique, convivial et ouvert », annoncent les fondateurs du projet. Mais ce sera aussi un lieu où l’on déjeune, travaille, se détend, visite une expo ou une ferme…

Conseil Municipal 12 octobre« Les espaces collectifs qui fonctionnent bien sont ceux qui disposent d’entrepreneurs ou d’animateurs qui les font vivre. Tout repose sur la capacité de ces derniers à créer du lien entre les différentes communautés et l’écosystème environnant »

Patrick Levy-Waitz.

« La Manufacture des Capucins est un projet lancé par des Vernonnais pour la reconversion en tiers-lieu, d’un des plus anciens bâtiments de Vernon. La Région a beaucoup de retard sur le sujet des tiers-lieux. C’est un projet d’économie sociale et solidaire, dont nous ne sommes pas peu fiers d’avoir constaté qu’il était cité dans un rapport remis au gouvernement. Il s’agit d’un projet exemplaire dont le gouvernement a conscience qu’il doit être accompagné »

François Ouzilleau.

Déjà une centaine de bâtiments rénovés.  Mis en œuvre par la mairie depuis 2014, le Plan Façades est une aide de 20% aux travaux de rénovation des façades d’immeuble en centre-ville (montant des travaux plafonné à 10 000€). Plan façades

7 nouvelles subventions votées. Déjà une centaine de bâtiments rénovés.  Mis en œuvre par la mairie depuis 2014, le Plan Façades est une aide de 20% aux travaux de rénovation des façades d’immeuble en centre-ville (montant des travaux plafonné à 10 000€). Ce plan qui fait partie du dispositif Cœur de Ville 2020 encourage les propriétaires, du centre-ville jusqu’à l’avenue de Rouen, à ravaler leurs façades pour contribuer à donner au cœur de ville de Vernon la splendeur qui est la sienne.

 

Règlement du conflit de la ZAC des Douers

Missionnées en 2005, les sociétés Loticis et Imnoma devaient prendre en charge différents aménagements extérieurs du quartier, mais ceux-ci n’ont jamais été finalisés. Les derniers travaux de la zone devaient initialement être exécutés fin 2007. Un expert judiciaire a rendu ses conclusions et conclu à un partage des responsabilités. Un protocole d’accord a été signé entre les deux parties. Le règlement du contentieux permet à la mairie  de récupérer près de 64.000 euros.

Règlement du conflit de la ZAC des Douers« Il s’agissait de mettre enfin un terme à une histoire qui a duré treize ans, alors qu’elle pouvait être réglée en deux ans. Les documents contractuels de l’époque étaient très peu nombreux en archives, les documents les plus récents dataient de 2008, nous nous sommes malheureusement défendus avec ce dont nous disposions devant l’expert, qui ne juge qu’à partir des pièces présentées. Ce dossier n’était pas garant de la meilleure clarté »

François Ouzilleau.

Nettoiement voirie et espaces publics

La propreté urbaine est l’une des priorités de la municipalité. Dans un contexte qui demande toujours plus d’investissement humain, matériel et financier, l’externalisation progressive de ce service a été décidée en accord avec les agents municipaux concernés. La propreté urbaine est confiée par un marché public à la société Sepur. L’entreprise effectuera les prestations de balayage manuel et vidage des corbeilles, nettoyage des berges et des toilettes publiques en bord de Seine, balayage mécanique et lavage des voies, désherbage, ramassage des feuilles mortes, enlèvement des dépôts sauvages.

Dans un contexte qui demande toujours plus d’investissement humain, matériel et financier, l’externalisation progressive de ce service a été décidée en accord avec les agents municipaux concernés. « La propreté est toujours un domaine compliqué pour un très grand nombre de communes en raison des nombreuses incivilités. C’est le cas aussi à Vernon. On reconvertit des friches en quartier, cela fait plus d’hectares à entretenir (140 km de voirie). Même chose pour les berges de Seine, reconquises sur plusieurs kilomètres sur les deux rives. Or, le métier est pénible, l’effectif vieillissant, il y a une lassitude face à ces incivilités qui font que ce travail génère beaucoup d’absentéisme dans la régie propreté. Les contribuables paient actuellement 1 million d’euros par an, mais pour un résultat qui reste insuffisant. On paiera plus ou moins la même chose avec l’externalisation, mais pour un service effectivement réalisé et plus régulier, plus performant et plus moderne. Nous avons accompagné les agents dans la mobilité interne liée à l’externalisation. Nous poussons les volets nettoiement et répressif en parallèle, ce que j’assume complètement. La police municipale est missionnée pour réprimer ces incivilités »

François Ouzilleau.

FISAC

Le Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce subventionne les commerçants qui effectuent des travaux de modernisation et d’embellissement de leurs locaux. Ces aides directes sont versées aux professionnels vernonnais depuis 2015. Elles permettent aux commerces de s’améliorer, et sont un des leviers importants de la redynamisation du centre-ville. Déjà plus de 200.000 euros versés, 31 dossiers validés, 3 en cours.

Le Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce subventionne les commerçants qui effectuent des travaux de modernisation et d’embellissement de leurs locaux.« Trois nouveaux commerçants bénéficient de cette aide, dont deux dans la rue Carnot sur laquelle nous essayons régulièrement de valoriser les choses avec notre manager de centre-ville »

Johan Auvray.

Rapport d’orientation budgétaire

La promesse d’une non-augmentation des impôts est tenue depuis 2014 par l’équipe Générations Vernon qui a également initié un désendettement continu de la commune depuis 2015 (-20% en 4 ans). Un effort important d’investissement continue d’être consenti dans le domaine des équipements et de l’espace public. Les priorités ont été ciblées sur la sécurité, le cadre de vie, l’animation commerciale et la vie scolaire.

La promesse d’une non-augmentation des impôts est tenue depuis 2014 par l’équipe Générations Vernon qui a également initié un désendettement continu de la commune depuis 2015 (-20% en 4 ans).

« Pas d’augmentation des impôts, des investissements présents et du désendettement, c’est un bon budget pour la ville de Vernon. Des dépenses maitrisées, c’est l’inverse de ce qui a été fait avant notre arrivée »

Thierry Canivet, adjoint au maire en charge des finances.

Maison Bonnard 

Deuxième lieu historique de l’impressionnisme après Giverny, l’ancienne maison du célèbre peintre est actuellement en vente. Deuxième lieu historique de l’impressionnisme après Giverny, l’ancienne maison du célèbre peintre est actuellement en vente. La mairie va l’acquérir pour lui donner un rayonnement public, avec un intérêt à la fois culturel et touristique. Le projet prendrait la forme d’un lieu public préservé avec un volet culturel piloté par le Musée des impressionnismes de Giverny, incluant un centre de documentation et un espace de création ouvert sur la Seine qui permettrait de peindre. L’idée renoue avec l’esprit même du lieu où Bonnard a réalisé de nombreux tableaux. Dont certains depuis un bateau-atelier qui devrait lui aussi trouver une nouvelle vie. Le site pourrait également exploiter la proximité de la Seine à Vélo en développant un service de restauration proche de la nouvelle piste cyclable.

« Je souhaite rendre un hommage aux propriétaires actuels qui en ont fait un lieu ouvert au public. Avec sa mise en vente, j’ai du mal à me résoudre que la maison d’un peintre nabi, ayant peint des scènes et paysages de Vernon, tombe dans des mains qui ne seraient pas respectueuses de son identité. Il s’agit d’une acquisition classique et non pas d’une préemption, en réalisant toutes les études nécessaires avant l’achat. Il s’agit d’un projet partenarial : la mairie porte le projet avec l’agglomération, le conseil départemental et l’Etat. C’est un projet culturel à écrire, animé et confié au musée des impressionnismes, avec également un volet touristique permis par le passage de la Seine à Vélo. L’esprit est ouvert, c’est une affaire de cœur, une grande partie de l’histoire artistique de Vernon et de France. C’est un dossier phare de notre territoire »

Sébastien Lecornu

Partager par mail