| Communiqué de presse – journée de fermeture des services publics

COMMUNIQUE DE PRESSE DE FRANCOIS OUZILLEAU

Maire de Vernon – Conseiller Régional

 Vernon, le 2 octobre 2017

 

L’Union des Maires et Elus de l’Eure (Umee) a lancé un appel de fermeture des services publics aux usagers, le 4 octobre prochain, estimant que ces derniers étaient « menacés ». 

A Vernon, il sera hors de question de fermer les services publics à nos concitoyens, au moment où ceux-ci en ont tant besoin. Je ne participerai donc pas à ce que j’estime être une mascarade. Il est plus sérieux de prendre des décisions politiques courageuses, parfois même impopulaires, afin de maîtriser les dépenses de son budget tout au long de son mandat que de participer à ce type d’opérations de communication pour lesquelles les Français ne sont plus dupes.

Alors que le précédent Gouvernement socialiste avait baissé unilatéralement et fortement les dotations aux collectivités depuis plusieurs années, le Gouvernement d’Edouard Philippe a annoncé la stabilisation. Pour Vernon, il s’agit d’une bonne nouvelle puisque depuis notre élection en mars 2014, nous avons perdu près de 30% de DGF, soit quasiment 1,6 million d’euros ! Cette stabilité va nous permettre d’une part, de continuer à mettre en œuvre le programme municipal en investissant massivement et, d’autre part, de prolonger l’effort de redressement des finances de la commune tout en respectant notre promesse de campagne : ne pas augmenter les impôts des Vernonnais.

Quant à la taxe d’habitation, autre sujet de grief, comment peut-on sérieusement déplorer la suppression d’un impôt qui frappe les classes moyennes alors que le Gouvernement s’est engagé formellement à la compenser auprès des collectivités ? Je rappelle également à mes collègues que la suppression de la taxe d’habitation a été tranchée par les électeurs au mois de mai dernier lorsqu’ils ont apporté leurs suffrages en majorité à Emmanuel Macron. Comment peut-on lui reprocher d’appliquer son programme ?

Par ailleurs, contrairement à d’autres collectivités, nous n’avons jamais cédé aux sirènes des contrats aidés préférant la stabilité d’un travail à un contrat précaire qui n’avait pas vocation à être pérennisé. Il y a là une forme d’hypocrisie à dénoncer leur suppression alors que nous avions critiqué leur création sous le précédent Gouvernement y voyant un moyen de maquiller les chiffres du chômage.

Pour conclure, si l’équipe Générations Vernon est composée de personnalités de différentes sensibilités politiques, elle est animée par la seule volonté de mettre en œuvre les 126 propositions de « Vernon mérite mieux ». Pour ma part, toujours membre des Républicains, il serait bon que mon parti et mes collègues maires fassent preuve d’un minimum de bon sens, de sincérité et de clarté en soutenant des mesures que le candidat de notre famille politique souhaitait mettre en œuvre, il y a peu, de façon parfois plus accentuée. Si en démocratie, le débat est sain, encore faudrait-il que nous ne nous ridiculisions pas en travestissant la réalité.

J’attends maintenant que le Gouvernement rétablisse également le jour de carence dans la fonction publique pour lutter contre le « micro-absentéisme » qui mine nos collectivités et qu’il continue d’avancer sur le pacte de confiance avec ces dernières.

Partager par mail