| Communiqué de presse du 1er mai 2017

Blason de Vernon version 2016COMMUNIQUE DE PRESSE

Ville de Vernon

Un mariage était célébré à la mairie ce samedi 29 avril qui a occasionné de multiples débordements que la ville de Vernon condamne avec la plus grande vigueur.

« Nous avons reçu des dizaines et des dizaines de plaintes de commerçants et de riverains horrifiés par le comportement de ces gens ; jamais nous n’accepterons que notre ville soit ainsi prise en otage. Nous réclamons des sanctions exemplaires » déclarent Sébastien Lecornu et François Ouzilleau.

En effet, centre-ville envahi par une multitude de voitures, avenue de l’Ardèche transformée en piste de formule 1, passages au feu rouge, dérapages, concert de klaxons, non respect de l’adjointe au maire qui célébrait le mariage puisque celui-ci a débuté avec plus de 30mn de retard : autant de désagréments pour les Vernonnais qui ont vécu un samedi après-midi éprouvant.

Bien évidemment, la ville ne va pas en rester là. Déjà, à la demande des élus, la police nationale et la police municipale ont dressé près d’une trentaine de contraventions. Grâce à la vidéo-protection mise en place par l’équipe municipale, le centre ville est vidéo-protégé, des sanctions seront donc prises à l’encontre des contrevenants : vitesse excessive, rodéos, non port de la ceinture de sécurité etc.

Pour rappel, depuis 2014, la municipalité a augmenté le nombre de policiers municipaux et accentué leur présence le samedi et en soirée, mis en place et modernisé la vidéoprotection, étendu les horaires de la police municipale : la sécurité est une priorité du mandat. A l’Etat d’assurer à présent ses missions régaliennes quant à l’ordre public : Vernon doit enfin voir les moyens de la police nationale augmenter et la nomination d’un commissaire. Enfin, il faut que la justice fasse correctement son travail afin de sanctionner de manière exemplaire toutes ces incivilités qui désespèrent nos concitoyens alors même que l’absence de punition est devenue la norme.

Sur le cas concret des évènements de samedi, le parquet a été saisi pour réclamer des dommages et intérêts pour la ville et ses commerçants. Pour conclure, l’institution du mariage, outre son aspect festif, est une cérémonie républicaine qui doit être honorée : la ville va donc édicter un code de bonne conduite rappelant les bonnes pratiques aux futurs mariés. La police municipale sera amenée également à être présente aux entretiens individuels prévus par la loi avec les futurs époux. Le non respect de ce code entraînera dorénavant automatiquement l’annulation de la célébration du mariage.

Partager par mail